Côté Brest

Brest« Le monde a considérablement changé, mais l'ennemi est le même »

À Brest pour présider la cérémonie officielle de commémoration du 70e anniversaire de la libération de Brest le ministre de la Défense a invoqué le « devoir de vigilance ».

Dernière mise à jour : 19/09/2014 à 17:53

IMG_9162.JPG

Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense a présidé ce vendredi 19 septembre la cérémonie officielle de commémoration du 70e anniversaire de la libération de Brest. Devant les représentants des associations patriotiques, il a rappelé cet épisode marquant de l’Histoire : « 70 ans après, nous nous souvenons que c’est toute la Bretagne qui s’est partagée entre espoirs et craintes. (…) La bataille de Brest était celle de la liberté. 30 000 bombes et 100 000 obus sont tombés sur la ville qui est sortie de la guerre exangue et en bonne partie détruite. (…) Mais Brest a relevé le défi de sa reconstruction et a toute les raisons d’être fière de son histoire. »

Dans son discours, le ministre a rappelé toute l’actualité de la lutte pour les libertés : « En 70 ans, le monde a considérablement changé, mais l’ennemi est le même : l’intolérance, le racisme, le fanatisme, la barbarie. Il sème la terreur parmi des peuples amis. (…) Comment rester les bras croisés ? Face à de groupes comme Al-Quaïda et l’État islamique en Irak, la France prend toutes ses responsabilités. » Jean-Yves Le Drian a ainsi annoncé qu’une attaque aérienne a été menée ce matin contre un dépôt de munition en Irak. « Ce matin, comme il y a 70 ans, la France a agit conformément a ses valeurs. »

Le ministre de la Défense a également salué la présence à Brest du maire de Kiel, ville allemande jumelée : « Votre venue est le plus fort des symboles, celui d’un continent qui a su panser ses plaies. » Il a terminé son allocution en invoquant « le devoir de vigilance que les héros de la libération nous ont laissé en partage. »

 

 

 

 

 

Brest, 29