Vendredi 16 janvier 2015 19:41 - Brest

Henri Beaugé-Bérubé : Décès du Compagnon de la Libération

...
photo henri beaugé-bérubé, compagnon de la libération, est décédé © photo : daniel fouray / ouest-france

Henri Beaugé-Bérubé, compagnon de la Libération, est décédé© Photo : Daniel Fouray / Ouest-France

Henri Beaugé-Bérubé, Compagnon de la Libération, est mort ce vendredi à l'âge de 94 ans à Paris, a annoncé l'Ordre de la Libération.

Dans un communiqué, l'Elysée a salué la mémoire d'un « grand Français »« héros de la libération de la France ». Le président de la République François Hollande a dit s'associer « à la douleur de (la) famille et (des) proches » du résistant.

Né à Brest

Né le 6 septembre 1920 à Brest, Henri Beaugé-Bérubé est le fils d'un officier de marine et océanographe.

A 19 ans, à l'annonce de l'armistice, il quitte la France en bateau avec son frère cadet et rejoint l'Angleterre le 19 juin 1940, avant même d'avoir entendu l'appel du général de Gaulle, selon les éléments de sa biographie fournis par l'Ordre de la Libération.

Il rejoint les Forces françaises libres (FFL) le 1er juillet 1940.

Après l'école des sous-officiers de la France libre, Henri Beaugé-Bérubé intègre le Bataillon de marche n°3 et prend part en tant qu'aspirant à la campagne de Libye (1942-1943).

Débarquement de Provence

Chef de sections antichars au Bataillon de marche n°4, il participe aux campagnes de Tunisie puis d'Italie où il est blessé par balle au bras près du lac de Bolsena le 12 juin 1944.

Promu lieutenant, il débarque à Cavalaire, en Provence, le 16 août 1944, puis se distingue le 23 septembre 1944 devant Lomontot, dans les Vosges, où il détruit des nids de mitrailleuses après une manoeuvre audacieuse de ses canons.

Aide de camp du général Pierre Koenig en Allemagne occupée de 1947 à 1949, il est ensuite pendant 10 ans officier des Affaires indigènes au Maroc puis détaché auprès du gouvernement marocain pour l'administration provinciale.

Directeur du centre culturel de l'ancienne Abbaye de Fontevraud

De 1960 à 1963, Henri Beaugé-Bérubé est directeur du Centre pétrolier d'Hassi Messaoud, dans le Sahara algérien.

Il est ensuite en poste à la Délégation à l'aménagement du territoire (Datar) pour la création des parcs naturels régionaux (1963-1971). Il a entretemps quitté l'armée en 1965 avec le grade de lieutenant-colonel de réserve.

Directeur du Centre culturel d'Arc et Sénans (Doubs) de 1971 à 1975, il dirige ensuite, à partir de 1976, le Centre culturel de l'ancienne Abbaye de Fontevraud (Maine-et-Loire).

Henri Beaugé-Bérubé était membre du Conseil de l'Ordre de la Libération depuis septembre 2005.

Il était notamment Commandeur de la Légion d'honneur, Croix de guerre 39-45 avec palme, titulaire de la médaille de la Résistance, mais aussi Chevalier des arts et lettres et chevalier du mérite agricole.

17 membres survivants du Conseil de l'Ordre de la Libération

Il sera inhumé au Relecq-Kerhuon, dans le Finistère.

Une cérémonie religieuse sera célébrée le 21 janvier en la cathédrale Saint-Louis des Invalides, à Paris. Les honneurs militaires lui seront rendus à l'issue de cette cérémonie, dans la cour d'honneur des Invalides.

Après ce décès, il ne reste que 17 membres survivants -sur un total de 1.036- de l'Ordre de la Libération créé par le général de Gaulle en novembre 1940.

Ouest-France